Découvrir l'initiative

L’initiative « Territoires engagés pour la nature » a pour ambition d'engager les collectivités en faveur de la biodiversité. Elle vise à faire émerger, reconnaître, développer et valoriser des plans d'actions territorialisés. L'échelon local étant le mieux à même de répondre aux enjeux et aux spécificités de chaque territoire.

 

Qui peut devenir un Territoire engagé pour la nature ?

Pluviers plaine de bière. Crédit Photo M Zucca Pluviers plaine de bière. Crédit Photo M Zucca

 

L'initiative s'adresse en priorité aux intercommunalités (communautés de communes, communautés d’agglomération, métropoles) et/ou aux communes (villes et villages). Elle est ouverte à toutes les collectivités infra-départementales, qu'elles soient rurales ou urbaines, métropolitaine ou ultra-marine, débutantes ou initiées en matière de biodiversité.

Qu'apporte la reconnaissance Territoire engagé pour la nature ?

La reconnaissance « Territoire engagé pour la nature » apporte à la collectivité :

  • un accompagnement par des experts pour formaliser un programme d’actions réaliste et concret qui intègre les enjeux locaux, régionaux et nationaux ;
  • un renforcement des connaissances (enjeux, réglementation, etc.) et des compétences sur la biodiversité via un accès à des données nationales et régionales, des formations, etc. ;
  • la facilitation à l’accès de financements existants (appel à projets régionaux, des Agences de l’eau…) ;
  • une visibilité, à l’échelle nationale et internationale, dans le cadre d’évènements ou d’une communication globale sur l’initiative « Engagés pour la nature » ;
  • un accès au « club des engagés » pour échanger, monter collectivement en compétences (partage de bonnes pratiques, réseaux d’influence, etc.) et créer de nouvelles synergies.

Des enjeux forts pour la nature comme pour les territoires

Si la mobilisation des collectivités est essentielle à la reconquête de la biodiversité, les enjeux contribuent aussi à :

Améliorer le cadre de vie des habitants

Exemples de projets :

  • définition de zones dédiées pour de futurs espaces de nature dans les différents documents d’urbanisme ;
  • création de zones de détente arborées et ombragées, etc.


 

    Prévenir les risques environnementaux

    Exemples de projet :

    • restauration de l’écoulement naturel des eaux, de zones humides et création de champs d’expansion des crues ;
    • intégration de la nature en ville pour contribuer au rafraîchissement, etc.

     

      Améliorer la qualité de vie et la santé des citoyens

      Exemples de projets :

      • développement d’alternatives aux pesticides ;
      • mise en place de chartes de bonnes pratiques agricoles ;
      • introduction d’aliments biologiques dans les restaurations scolaires, etc.

      Développer l'attractivité économique

      Exemples de projet :

      • valorisation économique de la biodiversité (recherche, biomimétisme…) ;
      • développement de l’écotourisme, d’activités et sports de pleine nature, etc.

      Quel est le rôle d’un Territoire engagé pour la nature ?

      En matière de biodiversité, le rôle que les collectivités peuvent jouer est multiple :

      • intégrer de la biodiversité à l'ensemble des politiques publiques menées (urbanisme, routes, gestion d’espaces, éducation, culture, etc.) ;
      • mobiliser les acteurs d’un territoire en proposant des projets en partenariat avec des associations, acteurs économiques, etc ;
      • agir directement en faveur de la biodiversité en menant des actions ciblées (fauche tardive en bord de route, critères environnementaux dans les achats publics, objectif zéro phyto pour les espaces verts, etc.) ;
      • sensibiliser pour favoriser une prise de conscience des dangers qui pèsent sur la biodiversité et partager avec les citoyens et les acteurs locaux des priorités claires ;
      • inspirer et essaimer en partageant son expérience et ses bonnes pratiques.

       

      Une démarche mise en œuvre régionalement

      La mise en œuvre de l'initiative « Territoires engagés pour la nature » est confiée à un collectif régional composé a minima de la Région, des services de l’Etat en Région, de la direction régionale de l’OFB, des Agences de l’eau concernées et des Départements volontaires. Lorsqu’une Agence régionale de la biodiversité (ARB) existe, elle facilite la mise en œuvre de l’initiative.
      A ce jour, 14 régions (12 en métropole et 2 en outre-mer) se sont portées volontaires pour déployer le dispositif.  Pour savoir si la démarche est ouverte dans votre région, rendez-vous sur « Rejoindre l'initiative ».